Partager
Home | [Interview] SIGFOX : Forces, évolutions technologiques et tendances IoT

[Interview] SIGFOX : Forces, évolutions technologiques et tendances IoT

Rencontre avec Laurent Moesle, Business Development Manager et Gilles Mahe, Technical Presales SO France chez Sigfox


L’ IoT -Internet des Objets- est un secteur qui on le sait reste hautement concurrentiel, la partie connectivité est aussi concernée. Sigfox, Lora, NB IoT … il est plus que jamais nécessaire de se démarquer. Si vous deviez résumer les principales forces de la technologie radio Sigfox, quelles seraient-elles ?

L.M.  Notre force majeure réside dans le caractère global de la solution que l’on veut apporter aux professionnels en charge de déployer les parcs d’objets connectés. Les communications inter-régions et inter-pays se font de manière fluide grâce au roaming mondial Sigfox. Ceci favorise entre autres les applications logistiques de tracking. La simplicité d’utilisation de la technologie radio Sigfox qui offre une mise en service simple des objets de nos clients est un véritable atout quelque soit l’application servie. Notre réseau offre également une forte résistance au bruit et notamment aux brouilleurs qui peuvent constituer une menace réelle dans le secteur de la sécurité, grâce à la technologie ultra narrow-band. Le ultra narrow band contribue également au caractère peu énergivore de la transmission radio sans fil Sigfox.


Quelles sont les évolutions technologiques récentes ou à venir pour Sigfox ?

L.M. Nous prévoyons le lancement début 2020 de la nouvelle Plateform Device Management dont la phase d’étude et de test va s’achever fin 2019. Elle permettra à nos clients de pouvoir gérer leurs objets et abonnements de manière optimisée en mettant à leur disposition l’ état du réseau en temps réel sur leur parc d’objets connectés et leur fournissant des préconisations d’optimisation de leur connectivité : le nombre de répétition des messages par device ou la mise en place de Micro Base Stations par exemple … Cette nouvelle plateforme de gestion des devices, mise à disposition sur service d’abonnement, constituera en quelques sortes un frontend intermédiaire entre le BackEnd Sigfox et l’API métier mise en place par le client.

Et concernant le BackEnd Sigfox actuel ?

G.M. Le backend évolue régulièrement avec des mises à jour trimestrielles voire plus fréquentes si besoin, soit pour corriger des bugs, soit pour apporter de nouvelles fonctionnalités, modifier des paramètres. Un des changements importants est l’évolution des callbacks et API. Par exemple, il est possible d’avoir par callback, le LQI, Link Quality Indicator, qui note la qualité du lien radio entre l’objet connecté et le réseau, là où nous fournissions précédemment des données brutes de mesure radio. Les répétitions de messages ne sont plus disponibles via le data callback mais le sont en option via le data advanced service callback. L’interface du backend reste quant à elle inchangée.

D’autres développements systèmes sont en marche?

G.M. Nos ingénieurs se penchent aussi sur la question du nombre de trames de données envoyées par chaque objet afin d’envisager des optimisations en vue de répondre toujours de plus près aux problématiques de nos clients en qui concernent l’optimisation énergétique de leurs objets mis en service.


Quelles sont les tendances observées en termes d’applications IoT Sigfox et de technologies ?

L.M. Aujourd’hui la plupart des objets communiquant sur nos réseaux Sigfox se répartissent en 3 pôles majeurs :

Les applications de LOGISTIQUE avec l’asset tracking représentent près de la moitié de  l’ IoT en Sigfox, et la tendance sur le moyen terme est plutôt favorable d’autant que la technologie radio Sigfox comporte de véritables atouts pour répondre à des applications d’objets se déplaçant à l’international, en Europe et à travers le monde.

G.M. Dans le secteur automobile notamment, les emballages connaissent souvent une gestion en flux tendu. La mise en place d’une solution fiable de tracking des conteneurs sur les trajets usines – sous-traitants, comme nous l’avons fait récemment pour le groupe PSA avec IBM prend tout son sens. La logistique et les services associés représentent une part importante des applications IoT pour Sigfox, les trackers permettant à coût faible de rendre visible des actifs dont on perdait la trace entre 2 points.  La communication est ainsi maintenue.

L.M.  La SECURITE représente une autre part importante des objets connectés Sigfox mis en service, surtout sur ces dernières années et les quelques prochaines à venir. Les capteurs de détection de présence ou de contact (détection d’ouverture / fermeture de portes) représentent une part importante des objets mis en service. Enless Wireless développe d’ailleurs une solution de ce type en commercialisant son transmetteur de contact sec à haute autonomie, à destination de tout type d’entreprises.

G.M. Nous avons travaillé avec des entreprises spécialisées telles que Verisure, en France, pour l’utilisation du réseau Sigfox. La technologie radio sans fil Sigfox est alors utilisée en back-up des réseaux mobiles ce qui permet de maintenir l’efficacité de la solution en cas de coupure de courant ou de pose de brouilleurs par exemple.

Nous avons aussi travaillé avec Mutakom afin de mettre en place une solution de remplacement du réseau téléphonique commuté. En effet celui-ci va être décommissionné par Orange et donc le boitier Mutakom permet de remplacer la ligne RTC et d’envoyer les alarmes via le réseau cloud Sigfox.

L.M.  Le SMART BUILDING  ou télégestion du bâtiment représente le 3e pôle IoT en Sigfox. Les applications de monitoring de qualité de l’air intérieur, de maintenance préventive d’équipements de chauffage, efficacité énergétique, CVC… ainsi que la télérelève des données énergétiques des compteurs et la  gestion de l’espace de travail connaissent de bonnes tendances en termes d’évolution et concernent de multiples acteurs. Enless Wireless est pour nous un acteur reconnu dans ce secteur et qui propose une offre IoT complète de capteurs compatible avec tout type d’environnement.

Dans le bâtiment, on observe des développements intéressants dans le domaine médical (santé, aide à la personne). Enless a travaillé d’ailleurs récemment avec UnaBiz, l’opérateur Sigfox local à Singapour et le groupe Engie sur un projet d’équipement de l’Hôpital local KKH en solutions de monitoring de température et d’humidité dans un objectif de présentation d’un environnement de santé plus holistique au profit des patients.  Chez Sigfox on observe aussi le développement de nouvelles solutions internet des objets non intrusives d’aide aux diagnostics médicaux : la détection de mouvements permet d’établir un premier niveau d’analyse utile au traitement de dossier patient.


Vous évoquez des projets IoT situés dans des zones géographiques variées ; quelle est justement pour les mois à venir la stratégie de développement de la couverture réseau Sigfox ?

L.M.  Le réseau Sigfox couvre aujourd’hui 60 pays au travers des opérateurs locaux et de nouveaux territoires seront annoncés courant septembre 2019.

Nos prochains chantiers à court terme concernent le parfait achèvement de la zone Europe, sur la partie Balkans.

Nos efforts se portent aussi sur trois des BRICS : la Chine, la Russie et l’ Inde que nous souhaitons développer.

Ces développements se feront en liens avec les opérateurs locaux.

A fin juin 2019, Sigfox compte 10,2 millions d’objets connectés à son réseau 0G mondial, en progression comparé aux 6,6 millions en 2018.

Cliquez sur les icônes ci-dessous pour relayer cet article sur les réseaux sociaux >>>

Prochain article à venir : « L’Internet des objets : Réseaux Lora ou Sigfox, quelles différences ? »